2016

En 2016 Alias participe à trois grandes manifestations internationales, IMM Cologne, Salone del Mobile à Milan et ORGATEC, présentant un nouveau stand: une architecture particulière, décisive dans le cadre de la stratégie de l’entreprise, destinée à incarner «l’esprit» et les valeurs les plus profondes de la marque, qui accompagnera Alias lors des prochains salons de design, à commencer par l’IMM Cologne 2016.

2015

En 2015, Alias présente deux nouvelles collaborations : les tables « saen » de Gabriele et Oscar Buratti dotées d’une base centrale où s’unissent l’élégance des lignes et la recherche des matières ; et les chaises « twig » de Nendo présentant une base en aluminium et une assise variant dans les formes et les matériaux.
Alias propose par ailleurs trois nouvelles solutions de fournitures pour les collectivités : la collection historique « frame » d’Alberto Meda s’enrichit de la variante soft avec un nouveau coussin généreux en confort, des panneaux latéraux et postérieurs viennent compléter les canapés « eleven » de PearsonLloyd dans la version high back tandis que la chaise « kayak » de Patrick Norguet se décline elle aussi en une version soft grâce à l’ajout d’un coussin.
2015 voit également naître de nouveaux modèles au sein des dernières collections présentées : Patrick Norguet propose une variante rocking chair avec une base à bascule de la chaise « kobi » tandis que le modèle « tabu » d’Eugeni Quitllet adopte un nouveau dossier backrest en frêne et méthacrylate.
Enfin, Alfredo Häberli rend hommage au modèle « spaghetti », chaise historique de Giandomenico Belotti, avec 7 versions en édition limitée présentées au cours d’une passionnante exposition itinérante.

2014

En 2014, Alias a voulu représenter sa vision de l’habitat en soulignant le lien indissociable qui existe entre l’homme, la nature et le projet. Les nouveautés ainsi que certaines relectures des icônes de la marque ont en effet été présentées au Salon du meuble dans un contexte hors du commun : une installation mystérieuse, signée Blumerandfriends, qui, à travers 15 colonnes hyperboliques en sapin, a guidé les visiteurs au fil d’un voyage inédit dans l’avenir de l’habitat. Parmi les créations, la collection de chaises et la table basse « tabu », signée Eugeni Quitllet, offre une relecture de la tradition artisanale. Kayak, projet complexe sur le plan technique de Patrick Norguet, propose une assise accueillante, très stable et tout aussi belle. La table « ago » d’Alfredo Häberli a germé de l’alliance et de l’équilibre entre trois matériaux traditionnels : le bois, le verre et le métal. Mais l’année 2014 est également marquée par la couleur. Alias a en effet enrichi plusieurs de ses collections phares de nouvelles variantes chromatiques : de « laleggera » à « ilvolo », de « frame » à « biplane » et de Stabiles à Aline.
Autant de nouvelles chevilles dans un langage des objets qui ne cesse de s’inspirer de l’actualité et se traduit par des formes hors du temps.

En 2013, Alias présentait « tessiletto » signé Alfredo Häberli. Cette création très contemporaine par sa modularité se décline en multiples configurations grâce aux différents éléments interchangeables. Avec ses lignes épurées, ce lit n’est autre que l’évolution rembourrée de « legnoletto », signé du même Alfredo Häberli en 2001. Le designer suisse d’origine argentine avait également fait parler de lui avec ses sièges « erice » et leur variante rembourrée « enna ». Alias refait siennes la rigueur et la limpidité graphique de « segesta » et « selinunte » à travers une forme nouvelle, à la personnalité bien trempée. Sans oublier le nouveau mécanisme oscillant, prouesse d’ingénierie, qui enrichit désormais la collection « frame » d’Alberto Meda. En dernier lieu, la collection « laleggera » fait sa révolution en s’habillant de cuir ou de faux cuir couplé à du polyuréthanne expansé doux, pour un confort accru.
L’année 2013 est également marquée par « Sette alla Seconda », une exposition de sept photographes en hommage au 30e anniversaire de la chaise culte « seconda », dessinée pour Alias par Mario Botta en 1982.

2012

L’édition 2012 du Salon du meuble faisait la part belle aux sièges « elle » signés Eugeni Quitllet (Mention d’honneur XXII prix Compasso d’Oro) et « kobi » de Patrick Norguet. Deux lectures de l’assise à coque rigide inspirées du design des années 50 : la première relit l’esthétique des petits fauteuils enveloppants du design scandinave dont elle allège la ligne pour un effet minimaliste. La seconde se réapproprie la tradition des chaises en fil de fer : la coque devient une corbeille, sobre et accueillante, grâce aux entrelacs de ronds d’acier soudés. La bibliothèque en aluminium extrudé « aline » signée Dante Bonuccelli n’était pas moins intéressante. Ce projet architectural modulaire se réinvente grâce à une structure sobre et ultralégère défiant les lois de la physique. Les livres deviennent ainsi partie intégrante de la décoration. La grande innovation réside dans l’ajout d’un joint angulaire afin de jouer avec des géométries, ouvertes ou fermées, et des articulations différentes.

2011

En 2011 Alias fait son retour au Salon du meuble avec des nouveaux produits : les sièges « tagliatelle » de Jasper Morrison et « hydrochair » d’Alberto et Francesco Meda ; le porte-manteau « to'taime » de Starck+Quillet, la bibliothèque modulaire « loggia » de Jakob Timpe, la table composable « TEC » d’Alfredo Haberli, les canapés « eleven » de PearsonLloyd. Alias promeut aussi « manzù », le fauteuil dessiné par le génial protagoniste du design automobile des années '60, Pio Manzù.
L’agencement du Salon du Meuble, conçu par les architectes Renato Stauhhacher et Andrea Sanguineti, reçoit la Mention d’honneur du XXIII prix Compasso d’Oro.

2000s

La collaboration avec Alberto Meda a connu un nouveau et remarquable élan avec le développement du concept frame : c’est de cette période que datent les sièges « rollingframe » (2001) et « meetingframe » (2002) et la table « frametable » (2003).
La recherche sur les formes et les matériaux de l’entreprise a connu une étape importante en 2004 avec « layout », un système de meubles de rangement dessiné par Michele De Lucchi.
L’année 2007 a marqué l’extension des créations pour l’extérieur : « plein air » d’Alfredo Häberli, « teak » d’Alberto Meda et « open system » de James Irvine. Le banc « ghisa » de Riccardo Blumer et la collection de fauteuils et canapés « dehors » de Michele De Lucchi complètent cette offre.
En 2009, Alias élargit sa gamme de tables avec les collections « biplane » de Alberto Meda et « stabiles » d’Alfredo Häberli. La recherche sur les sièges se poursuit aussi : « norma » de Michele De Lucchi, une chaise de bureau dont la grande simplicité recèle une machine complexe avec des détails spécialement conçus pour assurer son ergonomie absolue.
Home/Gym/Office signe les débuts de Philippe Starck en collaboration avec Eugeni Quitllet dans le domaine du bien-être et inaugure le partenariat entre Alias et le génial designer français.
Le Salon du meuble est l’occasion de présenter le projet « Mezzo Terra Mezzo Mare » de Michelangelo Pistoletto e Juan E. Sandoval, qui symbolise six mers différentes peintes par les deux artistes sur 248 chaises « laleggera ».
L'année 2010 a donné lieu à tout plein de nouveaux projets : la collection « sandal » de Jakob Timpe, le système pour l'extérieur « green pvc » de Giandomenico Belotti, les tables « cross » de Alfredo Häberli, le siège actif « dinamica » de Riccardo Blumer.

Nineties

Après ses débuts avec « lightligh » (1987), Alberto Meda crée en 1994 la chaise frame, avec structure en aluminium extrudé et assise en tissu maillé polyester.
La poésie de la légèreté se traduit par la “laleggera chair” de Riccardo Blumer, Design Preis Schweiz 1997 et Compasso d’Oro 1998. Alias marque une nouvelle étape dans les créations pour la maison et le bureau grâce à « SEC » (1996-97), un système modulaire offrant des solutions quasiment infinies conçu par Alfredo Häberli.
La décennie démarre avec « flexus » de Paolo Rizzatto, une version inédite de canapés dont les trous percés dans le dossier allègent la perception d’encombrement.

Seventies / Eighties

L'histoire d'Alias commence en 1979 avec « spaghetti chair » de Giandomenico Belotti, la première des créations d'Alias à faire son entrée dans la collection du MoMa de New York.

© Alias Design 2017 - P. IVA 02176720163